News | Show all
03/08/2017

Zorg dragen voor architectuur

Artikel over gebruik en postproductie in de architectuur naar aanleiding van het Jozef Plein in PC Cartias (Melle).

20/06/2017

Do Good architectuur

Artikel over de rol van ontwerp in zorgarchitectuur.

18/03/2017

Sprak er iemand over healing environment ?

Lees hier over de bijdrage van Charles Jencks en de postmoderne architectuur aan de ontmanteling van de kliniek.

22/02/2017

Pic Nic Architectuur

Een retroactief manifest voor Pic Nic the Streets als bijdrage aan de architectuurcultuur in België. Version Française

13/02/2017

Wraak op de commons

Een artikel over het nakende einde voor Agrocité en de toekomst voor architectuur onder zelfbeheer.

03/02/2017

Architectuur van de schaamteplek

Wie grip wil krijgen op de problemen van in psychiatrische ziekenhuizen, begint bij het ontwerp van de isolatiekamer.

22/12/2016

Van Utopia naar Wuustwezel

Er zijn weinig termen die zo’n beladen betekenis hebben in de architectuurgeschiedenis als utopie. Version Français

21/12/2016

Relational Architecture

Read about the production proces of the Kanunnik Petrus Jozef Triest Square in the Psychiatric Centre Caritas, Melle. Article in DutchEnglish / French

12/12/2016

Hoeveel samenwerking kan architectuur verdragen?

Artikel over de tentoonstelling 'Ensembles. Architectuur en Ambachtschap' in deSingel en Vlaams Architectuurinstituut.

15/10/2016

Bouwstenen voor het psychiatrisch centrum van de toekomst

Lees meer over de visieontwikkeling rond het psychiatrisch centrum van de toekomst gepubliceerd in Psyche.

03/10/2016

Eco-politiek in Brussel: Bas Smets en de Brussels Urban Landscape Biennial

Artikel over het nut en nadeel van landschapsarchitectuur als instrument voor regionale ontwikkeling in Brussel.

28/09/2016

Architectuur vol van verlangen

Artikel naar aanleiding van de opening van het Kanunnik Petrus Jozef Triest Plein in Melle.

26/09/2016

(Re)Politicize!

Proud to present the A+261 issue on architecture and politics - Dutch and French edition.

21/09/2016

Architectuur met schaduw

De 20ste eeuw baarde vele duivelspacten tussen architectuur en politiek. Opvallend genoeg wordt de architectuur van het Italiaanse fascisme tot op vandaag geprezen omwille van haar abstracte vormentaal. Dergelijke rehabilitatie is de architectuur van het Derde Rijk nooit te beurt gevallen. België heeft zo zijn eigen kleine trauma in de relatie met de politiek.

24/06/2016

Ingebedde architecten

Lees meer over de architectuur van oorlog en vrede

07/06/2016

Vakmannen aan het front

Een recensie over de bijdrage van Bravoure in de Architectuurbiennale van Venetie.

04/06/2016

Toiletemmers in Werelderfgoed

Er is iets curieus met de inrichting van de gevangenis van Merksplas, waar enkele weken geleden een opstand uitbrak. De geschiedenis van de site reflecteert een utopisch beeld van de gevangenis van de toekomst, de manier waarop omgegaan wordt met die geschiedenis symboliseert dan weer de gemiste kansen.

04/12/2015

FPC Gent: geen markt, geen gevangenis

De opening van het Forensisch Psychiatrisch Centrum in Gent zorgt na één jaar werking voor een grote opluchting - zelfs bij voormalige critici. De juiste vraag is niet of aanvankelijke bezorgheid terecht was, maar wel of de opluchting niet een beetje voorbarig is? 


28/10/2015

Het penitentiair verdriet van België

In de bouw van het gevangenisdorp Haren vormen de lokale en regionale overheid samen front met de actiegroepen tegen de federale overheid - of toch niet? Hoe kunnen we de knoop tussen activisme en politiek ontwarren?

23/10/2015

Een psychiatrisch centrum bouwen we samen

Ook architectuur heeft zijn plaats op de Vlaamse Hersteldagen. Doe mee op 18 november in de Vooruit.

01/09/2015

Eindelijk een kennisplatform voor humane gevangenisarchitectuur

De website www.prisongear.be presenteert het onderzoek naar een humane gevangenisarchitectuur.

07/04/2015

Ontmanteling van de psychiatrische kliniek

Lees de gevalstudies over zorgarchitectuur in Vlaanderen gepubliceerd in Psyche

22/10/2014

Een sterke leefomgeving begint met ruimteregie

Wat deelt een onafgewerkte verkeersinfrastructuur in Godsheide, een vervallen vierkantshoeve in Grote Spouwen, een gesloten mijnkatedraal in de Eisdense Tuiwijk en een geplande gevangenis op Domein Riegersvliet?


21/08/2014

Wie is er bang van het Bouwmeestercollege?

Iedereen lijkt het roerend eens dat de Vlaamse architectuur zonder de Bouwmeester overgeleverd is aan de wetten van de markt en de willekeur van het politieke bedrijf. Lees de opinie 'De Bouwmeester en de onheilsprofeten'.

20/12/2013

A humane prison is coming to your neighbourhood

As part of the Conflict & Design Triennial the knowledge platform Prison Gear presents design studies that pave the way for a humane prison in Leopoldsburg, Belgium.

16/12/2013

Een humane gevangenis komt naar je toe

Als onderdeel van de Conflict & Design Triënnale presenteert Prison Gear twee visieontwerpen voor de toekomstige gevangenis op het militaire domein Reigersvliet in Leopoldsburg.

09/10/2013

Limburg City / Stad Limburg

Read the memorandum of the Limburg Europa Workshop / Lees de projectnota van Atelier Limburg Europa

15/09/2013

The dismantling of the psychiatric clinic

Read the case studies on care architecture in Flanders

21/08/2013

Wat is ontwerpend onderzoek?

Drie vragen over ontwerpend onderzoek, drie antwoorden vanuit de Noorderkempen.

10/04/2013

Heeft een gemeenplaats ook een gemene waarde ?

Commentaarstuk bij het Architectuurboek n° 10: Radicale Gemeenplaatsen - Europese architectuur uit Vlaanderen

03/02/2013

Is onzichtbare psychiatrische zorg mogelijk?

Review van de opstart Pilootprojecten Zorg door de Vlaams Bouwmeester

06/11/2012

Limburg heeft ambitie / Limburg has ambition

Presentatie van de Startnota Provinciaal Bouwmeester Limburg / Presentation Initial Memo Limburg Government Architect

12/10/2012

Hoeveel vernieuwing kan de gevangenis verdragen ?

Lees hoe de modernisatie van de gevangenisarchitectuur in handen van Stéphane Beel begon en eindige bij het Ducpétiaux-model.

12/07/2012

San Gimignano aan de Zenne

Lees de column naar aanleiding van de Keukentoren van XDGA

11/04/2012

Sociaal-realisme of zelfcensuur

Met Jonas Staal schreef BAVO een pleidooi voor een nieuw sociaal-realisme in de kunst. Sociaal-realisme is broodnodig in het tijdperk van de hysterische reproductie.

21/02/2012

Nu ook een schreeuw om architectuur!

Niet occupy-en, maar de gevestigde orde verleiden om in crisistijden te investeren in leuke projecten. Lees hier meer over de Studio for Unsollicited Architecture.

20/01/2012

Gesloten architectuur is ook humaan

Lees meer over Fleur Agema's gevangenismodel

21/11/2011

Waarom kunstenaars niet fascistisch genoeg zijn

Lees het artikel in het decembernummer van Rekto:Verso.

12/09/2011

De Culturele Elite

Lees de bijdrage.

29/08/2011

Artist Participation in South Africa

The international PR campaign to showcase Rotterdam's robust policy on artist participation is now also tapping into the emerging African art markets.

17/06/2011

Denkverbod op liberale kunst

Column over de stellingenoorlog naar aanleiding van de aangekondigde bezuinigingen in de cultuursector.

07/06/2011

Maak liberaal kunstbeleid liberaal

Lees BAVO's advies aan staatssecretaris Zijlstra met betrekking tot de noodgedwongen keuzen die de cultuursector in Nederland te wachten staat.

18/03/2011

International promotion campaign of the Office for Artist Participation kicks off

The City of Edinburgh will be the first to host an international promotion event of Rotterdam's innovative cultural policies for enforcing the participation of artists in heightening a city's competitiveness and securing social peace on the local level.

28/02/2011

Culture and Contestation

The essay 'Neo-Liberalism with Dutch Characteristics: The Big Fix-Up of the Netherlands and the Practice of Embedded Cultural Activism' is published in the book volume 'Culture and Contestation in the New Century'.

19/01/2011

Art and Activism

BAVO's essay 'Artists... one more effort to be really political!' is published in the volume 'Art and Activism in the age of Globalisation'.

20/10/2010

Boek verschenen: Too Active To Act

Het boek biedt een kritische analyse van de maatschappelijke betrokkenheid van culturele actoren in Nederland in de afgelopen tien jaar.

OPPOSITIONAL ARCHITECTURE

Architecture picque-nicque

project: OPPOSITIONAL ARCHITECTURE

date: 22/02/2017

author: BAVO

source: A-plus

status: article

Télécharger PDF

Nederlandstalige versie

 

 

Pique-niquer sur des voies de circulation très fréquentées : jusqu’en 2012, on n’en avait jamais entendu parler. Mais cela s’est quand même produit, avec succès, et une nouvelle forme d’activisme est née. L’article ci-dessous est un manifeste rétroactif pour Pic Nic the Streets en tant que contribution à la culture architecturale en Belgique, rédigé sur la base de conversations avec Joost  Vandenbroele du mouvement urbain BRAL, et d’autres parties concernées.

Le 24 mai 2012, le philosophe Philippe Van Parijs publie une lettre ouverte, en néerlandais, français et anglais, dans trois quotidiens bruxellois. La lettre ouverte constitue un classique dans lequel un auteur appelait à des élections pour manifester son mécontentement à propos de l’un ou l’autre sujet – dans ce cas-ci : la congestion de la circulation sur les avenues centrales de Bruxelles. La lettre n’est pas qu’une complainte, elle comporte une proposition inhabituellement claire pour mettre fin à la léthargie politique entourant le sujet. Van Parijs appelle à la désobéissance civile par l’organisation d’un pique-nique de masse sur la place de la Bourse, qui est alors traversée par une artère à la circulation intense. L’auteur s’adresse ainsi expressément à la génération Twitter et Facebook.

L’appel est entendu. Deux jours plus tard, trente personnes se rassemblent, par l’intermédiaire d’un événement Facebook, spontanément initié par quelques enthousiastes. Une date est fixée pour le pique-nique : il aura lieu le 10 juin 2012. La suite appartient à l’histoire. En un rien de temps, plus de trois mille personnes confirment leur présence via Facebook et il s’ensuit une énorme attention médiatique. Le bourgmestre de l’époque, Freddy Thielemans (PS), y contribue. Il déclare tout d’abord que l’occupation éventuelle de la place de la Bourse est illégale et laisse entendre qu’il existe de meilleurs endroits pour pique-niquer. Cette réaction aussi hautaine que négative va attiser l’attention médiatique, partagée viralement sur les réseaux sociaux. Lorsque le bourgmestre fait savoir, avec opportunisme, que le piquenique s’inscrit tout de même dans les ambitions de la Ville de Bruxelles, le barrage saute.

Cinq pique-niques et un changement de bourgmestre plus tard, on en est là : les boulevards centraux sont interdits à la circulation automobile et transformés en la soi-disant plus grande zone piétonne d’Europe. La zone est certes aménagée sous forme de phase test – avec en contrepartie un miniring et des parkings supplémentaires – mais elle n’en demeure pas moins un grand succès. En été surtout, les boulevards centraux semblent le théâtre d’une manifestation permanente.

LA FORCE POSITIVE DE L’INDIGNATION

L’élément novateur et stratégique de Pic Nic the Streets est sans conteste le recours à un pique-nique dominical comme moyen d’action. Le piquenique a été planifié comme un rassemblement festif d’urbains branchés et de jeunes familles avec enfants. En principe, chaque manifestation est une excursion dominicale, mais dans le cas du pique-nique on a délibérément banni toute bannière, toute pancarte et tout slogan. Le pique-nique est présenté comme un événement apolitique.

L’action est dotée d’un caractère très annonciateur : le pique-nique préfigurant l’usage souhaité de l’espace public dans la capitale. Pic Nic the Streets incarne la qualité de vie urbaine exigée par son action : une utilisation de l’espace public qui n’est pas axée uniquement sur le flux de la circulation automobile et qui permet aux jeunes et aux enfants de respirer.

Un second élément stratégique réside dans le discours, construit à l’aide des logiques de communication contemporaines. Pic Nic the Streets a élaboré avec des moyens minimaux une offensive médiatique autour d’un message unique et clair de maximum cinq phrases de pensée positive, faisant appel à une action unique, symbolique et concrète : l’occupation de la place de la Bourse par des familles et des jeunes qui pique-niquent. Les images sont nées d’elles-mêmes.

Pic Nic the Streets a remplacé ainsi l’arsenal habituel de l’activisme politique par des techniques propres aux mass media. Les techniques habituelles – manifestes, déclarations de principe, états généraux, pétitions et conférences de presse – ont été écartées délibérément. À leur place ont été privilégiées la force de la répétition (les cinq mêmes phrases revenant sans cesse), la force du nombre (Facebook a rendu l’intérêt immédiatement visible) et la force de la liberté d’interprétation (la critique contribue également à susciter l’attention).

Une partie de la stratégie consistant à émettre un message positif, il fallait toujours rester aimable envers les autorités, quelle que soit leur couleur politique. En cela, Pic Nic the Streets a inauguré une rupture de tendance dans la relation entre le pouvoir et l’activisme. Vu l’hégémonie depuis des années du Parti socialiste à Bruxelles, l’imagination politique naît dans l’antagonisme. Une critique positive est impensable et se rapprocher ouvertement du pouvoir est par définition suspect.

Or Pic Nic the Streets s’est au contraire présenté comme un contre-pouvoir, qui entame le dialogue avec toutes les parties en présence. Les activistes ont dépassé le théâtre des partis politiques en se basant sur leur propre force, convaincus que chaque parti politique propage quasiment le même programme et reverra sa position tôt ou tard. Les politiciens ont parfois besoin de se faire un peu bousculer pour mettre à leur tour au travail des administrations compétentes. L’indignation a beau avoir été le moteur, c’est l’amabilité résolue qui a été la stratégie.

ET APRÈS ?

Après le succès est venue la confusion et une certaine ambiance négative a rattrapé les activistes. La plateforme « Oui mais Non » a critiqué le résultat ambigu, la théâtralisation de l’espace public, la gentrification du centre, la récupération politique de l’aménagement du miniring et des garages, etc. Les analystes relèvent que la brièveté et la grande visibilité furent des facteurs du succès de Pic Nic the Streets, et considèrent que son « déclin » fait partie du cours normal des choses. Mais il y a davantage à en dire.

Ce qui frappe, c’est que le mouvement lui-même s’appuie sur deux indicateurs très différents pour mesurer son succès – dans les deux cas la disparition n’est pas un déclin mais fait partie de la dissémination. Tout d’abord, on a assisté à une incroyable multiplication des pique-niques : Pic Nic the Streets a été organisé en de nombreux autres lieux à Bruxelles. Le mouvement s’est morcelé mais le moyen d’action s’est poursuivi. Les techniques que Pic Nic the Streets avait expérimentées spontanément sont ainsi devenues un instrument normal et indispensable de l’activisme urbain.

En second lieu, la Ville a repris à son compte le discours de Pic Nic the Streets. La zone piétonne fera indubitablement l’objet de manipulations politiques futures. Elle sera peut-être réduite et/ou partiellement absorbée par un lieu de stationnement dédié à la reine voiture. L’idée que les boulevards centraux d’une grande ville puissent être aussi des boulevards de promenade est néanmoins devenue partie intégrante et irréversible de l’imaginaire collectif.

Nous aboutissons ainsi à une tout autre conception du résultat de l’action. L’architecture de l’espace public est souvent réduite à un joyau sur la couronne, comme l’auvent monumental de XGDA construit sur la place Rogier toute proche. Pour le noyau de Pic Nic the Streets, supprimer la circulation sur le boulevard Anspach n’est pas un but en soi, mais accomplit un pas dans le sens de l’élaboration d’une conscience urbaine critique et d’une autre culture architecturale.

Gideon Boie

 

References

Article publié dans A+ 264