News | Show all
20/06/2017

Do Good zorgarchitectuur

Artikel over de rol van ontwerp in zorgarchitectuur.

18/03/2017

Sprak er iemand over healing environment ?

Lees hier over de bijdrage van Charles Jencks en de postmoderne architectuur aan de ontmanteling van de kliniek.

22/02/2017

Pic Nic Architectuur

Een retroactief manifest voor Pic Nic the Streets als bijdrage aan de architectuurcultuur in België. Version Française

13/02/2017

Wraak op de commons

Een artikel over het nakende einde voor Agrocité en de toekomst voor architectuur onder zelfbeheer.

03/02/2017

Architectuur van de schaamteplek

Wie grip wil krijgen op de problemen van in psychiatrische ziekenhuizen, begint bij het ontwerp van de isolatiekamer.

22/12/2016

Van Utopia naar Wuustwezel

Er zijn weinig termen die zo’n beladen betekenis hebben in de architectuurgeschiedenis als utopie. Version Français

21/12/2016

Relational Architecture

Read about the production proces of the Kanunnik Petrus Jozef Triest Square in the Psychiatric Centre Caritas, Melle. Article in DutchEnglish / French

12/12/2016

Hoeveel samenwerking kan architectuur verdragen?

Artikel over de tentoonstelling 'Ensembles. Architectuur en Ambachtschap' in deSingel en Vlaams Architectuurinstituut.

15/10/2016

Bouwstenen voor het psychiatrisch centrum van de toekomst

Lees meer over de visieontwikkeling rond het psychiatrisch centrum van de toekomst gepubliceerd in Psyche.

03/10/2016

Eco-politiek in Brussel: Bas Smets en de Brussels Urban Landscape Biennial

Artikel over het nut en nadeel van landschapsarchitectuur als instrument voor regionale ontwikkeling in Brussel.

28/09/2016

Architectuur vol van verlangen

Artikel naar aanleiding van de opening van het Kanunnik Petrus Jozef Triest Plein in Melle.

26/09/2016

(Re)Politicize!

Proud to present the A+261 issue on architecture and politics - Dutch and French edition.

21/09/2016

Architectuur met schaduw

De 20ste eeuw baarde vele duivelspacten tussen architectuur en politiek. Opvallend genoeg wordt de architectuur van het Italiaanse fascisme tot op vandaag geprezen omwille van haar abstracte vormentaal. Dergelijke rehabilitatie is de architectuur van het Derde Rijk nooit te beurt gevallen. België heeft zo zijn eigen kleine trauma in de relatie met de politiek.

24/06/2016

Ingebedde architecten

Lees meer over de architectuur van oorlog en vrede

07/06/2016

Vakmannen aan het front

Een recensie over de bijdrage van Bravoure in de Architectuurbiennale van Venetie.

04/06/2016

Toiletemmers in Werelderfgoed

Er is iets curieus met de inrichting van de gevangenis van Merksplas, waar enkele weken geleden een opstand uitbrak. De geschiedenis van de site reflecteert een utopisch beeld van de gevangenis van de toekomst, de manier waarop omgegaan wordt met die geschiedenis symboliseert dan weer de gemiste kansen.

04/12/2015

FPC Gent: geen markt, geen gevangenis

De opening van het Forensisch Psychiatrisch Centrum in Gent zorgt na één jaar werking voor een grote opluchting - zelfs bij voormalige critici. De juiste vraag is niet of aanvankelijke bezorgheid terecht was, maar wel of de opluchting niet een beetje voorbarig is? 


28/10/2015

Het penitentiair verdriet van België

In de bouw van het gevangenisdorp Haren vormen de lokale en regionale overheid samen front met de actiegroepen tegen de federale overheid - of toch niet? Hoe kunnen we de knoop tussen activisme en politiek ontwarren?

23/10/2015

Een psychiatrisch centrum bouwen we samen

Ook architectuur heeft zijn plaats op de Vlaamse Hersteldagen. Doe mee op 18 november in de Vooruit.

01/09/2015

Eindelijk een kennisplatform voor humane gevangenisarchitectuur

De website www.prisongear.be presenteert het onderzoek naar een humane gevangenisarchitectuur.

07/04/2015

Ontmanteling van de psychiatrische kliniek

Lees de gevalstudies over zorgarchitectuur in Vlaanderen gepubliceerd in Psyche

22/10/2014

Een sterke leefomgeving begint met ruimteregie

Wat deelt een onafgewerkte verkeersinfrastructuur in Godsheide, een vervallen vierkantshoeve in Grote Spouwen, een gesloten mijnkatedraal in de Eisdense Tuiwijk en een geplande gevangenis op Domein Riegersvliet?


21/08/2014

Wie is er bang van het Bouwmeestercollege?

Iedereen lijkt het roerend eens dat de Vlaamse architectuur zonder de Bouwmeester overgeleverd is aan de wetten van de markt en de willekeur van het politieke bedrijf. Lees de opinie 'De Bouwmeester en de onheilsprofeten'.

20/12/2013

A humane prison is coming to your neighbourhood

As part of the Conflict & Design Triennial the knowledge platform Prison Gear presents design studies that pave the way for a humane prison in Leopoldsburg, Belgium.

16/12/2013

Een humane gevangenis komt naar je toe

Als onderdeel van de Conflict & Design Triënnale presenteert Prison Gear twee visieontwerpen voor de toekomstige gevangenis op het militaire domein Reigersvliet in Leopoldsburg.

09/10/2013

Limburg City / Stad Limburg

Read the memorandum of the Limburg Europa Workshop / Lees de projectnota van Atelier Limburg Europa

15/09/2013

The dismantling of the psychiatric clinic

Read the case studies on care architecture in Flanders

21/08/2013

Wat is ontwerpend onderzoek?

Drie vragen over ontwerpend onderzoek, drie antwoorden vanuit de Noorderkempen.

10/04/2013

Heeft een gemeenplaats ook een gemene waarde ?

Commentaarstuk bij het Architectuurboek n° 10: Radicale Gemeenplaatsen - Europese architectuur uit Vlaanderen

03/02/2013

Is onzichtbare psychiatrische zorg mogelijk?

Review van de opstart Pilootprojecten Zorg door de Vlaams Bouwmeester

06/11/2012

Limburg heeft ambitie / Limburg has ambition

Presentatie van de Startnota Provinciaal Bouwmeester Limburg / Presentation Initial Memo Limburg Government Architect

12/10/2012

Hoeveel vernieuwing kan de gevangenis verdragen ?

Lees hoe de modernisatie van de gevangenisarchitectuur in handen van Stéphane Beel begon en eindige bij het Ducpétiaux-model.

12/07/2012

San Gimignano aan de Zenne

Lees de column naar aanleiding van de Keukentoren van XDGA

11/04/2012

Sociaal-realisme of zelfcensuur

Met Jonas Staal schreef BAVO een pleidooi voor een nieuw sociaal-realisme in de kunst. Sociaal-realisme is broodnodig in het tijdperk van de hysterische reproductie.

21/02/2012

Nu ook een schreeuw om architectuur!

Niet occupy-en, maar de gevestigde orde verleiden om in crisistijden te investeren in leuke projecten. Lees hier meer over de Studio for Unsollicited Architecture.

20/01/2012

Gesloten architectuur is ook humaan

Lees meer over Fleur Agema's gevangenismodel

21/11/2011

Waarom kunstenaars niet fascistisch genoeg zijn

Lees het artikel in het decembernummer van Rekto:Verso.

12/09/2011

De Culturele Elite

Lees de bijdrage.

29/08/2011

Artist Participation in South Africa

The international PR campaign to showcase Rotterdam's robust policy on artist participation is now also tapping into the emerging African art markets.

17/06/2011

Denkverbod op liberale kunst

Column over de stellingenoorlog naar aanleiding van de aangekondigde bezuinigingen in de cultuursector.

07/06/2011

Maak liberaal kunstbeleid liberaal

Lees BAVO's advies aan staatssecretaris Zijlstra met betrekking tot de noodgedwongen keuzen die de cultuursector in Nederland te wachten staat.

18/03/2011

International promotion campaign of the Office for Artist Participation kicks off

The City of Edinburgh will be the first to host an international promotion event of Rotterdam's innovative cultural policies for enforcing the participation of artists in heightening a city's competitiveness and securing social peace on the local level.

28/02/2011

Culture and Contestation

The essay 'Neo-Liberalism with Dutch Characteristics: The Big Fix-Up of the Netherlands and the Practice of Embedded Cultural Activism' is published in the book volume 'Culture and Contestation in the New Century'.

19/01/2011

Art and Activism

BAVO's essay 'Artists... one more effort to be really political!' is published in the volume 'Art and Activism in the age of Globalisation'.

20/10/2010

Boek verschenen: Too Active To Act

Het boek biedt een kritische analyse van de maatschappelijke betrokkenheid van culturele actoren in Nederland in de afgelopen tien jaar.

OPPOSITIONAL ARCHITECTURE

Architecture relationelle

project: OPPOSITIONAL ARCHITECTURE

date: 21/09/2016

author: BAVO

source: A-plus

status: article

 

Télécharger PDF

Dans le milieu des architectes, participation est un terme tabou. En effet, n’engendre-t-elle pas systématiquement une architecture bricolée ? La vision proposée par le centre psychiatrique PC Caritas à Melle pour la Place Chanoine Petrus Jozef Triest et la réponse apportée par architecten De Vylder Vinck Taillieu (aDVVT) démontrent le contraire.

Le dernier Architectuurboek, publication biennale sur la production architecturale en Flandre, traite de travail sur mesure, ce qui en révèle immédiatement les lacunes. Si l’architecture sur mesure trouve une application évidente dans la construction d’une habitation privée, elle se heurte par contre à une situation plus complexe dans la commande publique, où l’utilisateur final n’est que rarement l’interlocuteur de l’architecte. Dans ce cas, l’interaction sociale autour du projet acquiert au mieux un rôle de représentation ou une dimension technique.


Dans le secteur des soins, il est habituel d’impliquer des (ex-) patients dans le processus de décision pour compenser les côtés plutôt technocrates de l’administration. Ils interviennent dans ce cas en tant qu’experts du vécu. La méthode n’est pas aussi transparente qu’il n’y paraît. Si le patient fournit des données potentiellement importantes tirées de son expérience, c’est l’architecte qui, en concertation avec l’administration, les croise avec d’autres données pour en faire un projet. Les bonnes intentions confirment ainsi l’inégalité structurelle de cette relation. Le patient en est donc réduit au statut de consommateur du bâtiment.

Dans le monde de l’architecture, on entend souvent cet euphémisme : l’utilisateur peut s’approprier le bâtiment. Une appropriation tardive peut toutefois être très traumatisante, comme en témoignait un ex-patient à l’occasion de la journée Hersteldag2016, consacrée aux innovations en matière de soins. S’en prenant à la façade très ostentatoire d’un hôpital, il s’interrogeait : « Pourquoi mettre autant d’argent dans la façade au lieu de l’investir à l’intérieur du bâtiment ? » Et d’ajouter à propos de son hospitalisation : « Tous les jours, on est confronté à la froideur du service. Les murs en brique sont oppressants. Et regarder la télé assis sur un siège facile à laver, c’est le coup de grâce ! »

La plainte de cet ex-patient, au-delà de concerner son expérience de l’espace, constitue une critique fondamentale à l’égard de l’architecture des établissements de soins. Tous les beaux discours sur l’environnement qui guérit ne font pas le poids face à la réalité crue d’un hôpital. La question est de savoir si une approche radicalement différente est possible dans la réalité complexe des soins psychiatriques. Le patient peut-il, lui aussi, entrer en scène en tant que producteur d’un environnement axé sur la guérison ?

L’utilisateur comme auteur

Lors de la réflexion autour de la vision pour le futur centre psychiatrique Caritas (Melle), tous les utilisateurs ont été réunis autour de la table par BAVO (une démarche s’inspirant des idées de Doina Petrescu sur l’utilisateur-architecte). Des groupes de travail regroupant médecins, membres de la direction, personnel et patients se sont demandé « que faire de l’océan d’espaces verts résultant de la démolition d’un patrimoine du 19e siècle ? » Les bâtiments Ghislaine, Sint Jozef, Wasserij et Lente devaient céder la place à une construction neuve abritant une unité de crise et un campus pour enfants. Les groupes de travail étaient chargés de créer des master plans en fonction du programme de construction.

La participation a abouti à un résultat très différent de ce qui était attendu. L’élimination de l’amiante à Sint-Jozef retarda le chantier de démolition, et on se mit à fantasmer sur le nouvel avenir de ces bâtiments. Dans les groupes de travail, Sint-Jozef allait fonctionner comme un catalyseur permettant de concrétiser dans un seul bâtiment les besoins et desiderata envisagés pour l’aménagement du centre de soins dans son ensemble. Tout à coup, les options semblaient infinies. Le bâtiment vide pouvait devenir la zone d’activités dont rêvait la direction, et en même temps cet indispensable espace intermédiaire où les patients peuvent se réfugier, se reposer, se rencontrer, fumer et bien d’autres choses encore. Sint-Jozef pourrait également fonctionner comme mur des souhaits.

Prêtant l’oreille à ces nouvelles approches, le conseil d’administration décida d’arrêter la démolition. La proposition émanant des groupes de travail s’inscrivait en effet dans le cadre d’un changement de politique. Dans la logique de gestion des institutions de santé mentale, le lit est toujours considéré comme unité de base pour les calculs – ce qui génère la typologie bien connue des hôpitaux. Mais en psychiatrie, cette unité n’a que peu de sens, les patients n’ayant pas forcément toujours besoin d’être alités. De plus, depuis l’application de l’Article 107, on mise de plus en plus sur des réseaux de soins privilégiant les soins ambulatoires et les équipes mobiles plutôt que sur les soins en interne.

Dans ce contexte, les groupes de travail sont arrivés avec un concept architectural totalement différent pour les établissements de soins de santé : l’avenir d’un centre psychiatrique ne saurait résider uniquement dans des bâtiments à lits améliorés. Dans le nouvel énoncé du projet, Sint-Jozef a été transformé en un espace extérieur monumental au cœur du campus de soins. Il a éte nommé Place Chanoine Petrus Jozef Triest.

L’immeuble, qui n’a pas de fonction attitrée dans l’hôpital – il n’est ni thérapeutique ni résidentiel –, est une structure ouverte à tous pour des activités non définies. C’est ainsi qu’au sein du centre psychiatrique Caritas, on peut voir un autre type de patients : celui qui, en plus d’être l’utilisateur-architecte (selon la terminologie de Doina Petrescu), intervient en premier lieu comme auteur de la demande de soins.

Enrichissement

Dans le processus de conception qui a suivi, les patients ont également joué un rôle actif. Dans l'énoncé formulé par BAVO, on demandait explicitement de développer une méthode intégrant dans le projet la dynamique des groupes de travail. Le bureau Architecten De Vylder Vinck Taillieu (aDVVT) proposa d’ouvrir le bâtiment dans l’état de démolition partielle où il se trouvait. L’étage du bas fut aménagé. Ce faisant, le projet s’écartait de son énoncé initial qui, partant d’un état de démolition avancé, supposait une ruine paysagère à l’anglaise. L’idée était de ne pas prendre d’options susceptibles d’hypothéquer irrémédiablement l’avenir du bâtiment. Plus question, dès lors, de démolir Sint-Jozef.


Une maquette grandeur nature servit d’instrument de négociation et permit à toutes les parties concernées d’exprimer leurs besoins et leurs souhaits. On pouvait supprimer ou ajouter des pans entiers de la maquette, ce qui donna immédiatement une visibilité à l’impact des décisions tout en stimulant l’imagination. Les réunions de réflexion se déroulèrent dans le bâtiment vide où il pleuvait – avec à nouveau les médecins, la direction, le personnel et les patients. C’est ainsi qu’avant même le début des travaux, les utilisateurs eurent encore une fois voix au chapitre.

Le processus participatif vint enrichir le projet de nouvelles idées. Il y eut une discussion sur l’aménagement des serres situées dans le bâtiment. Finalement, elles restèrent explicitement sans affectation précise, pour que les utilisateurs puissent se les approprier en fonction de leurs besoins impérieux. Les participants firent également des propositions sur l’aménagement de la cave ouverte. Les patients n’imaginaient pas des grilles à l’intérieur du bâtiment, mais plutôt des délimitations qui ont de l’allure. Le fait de relier la cave et le rez-de-chaussée au moyen d’une tribune fut aussi l’aboutissement d’une concertation intervenue par une pluvieuse journée d’hiver.

La participation ne porta pas préjudice au travail des architectes. En plus d’enrichir le projet, elle jeta une base solide pour conserver certaines idées qui, pour des raisons pragmatiques, menaçaient de passer à la trappe. C’est ainsi qu’après concertation dans les groupes de travail, la traversabilité du bâtiment et le dédoublement de la loggia furent maintenus. Comme on le voit ici, la participation renforce le rôle créatif de l’architecte. Le résultat est un processus de création collectif dont la paternité n’est plus attribuable à l’un ou l’autre membre.

« Jozef, il est à nous »

Dans le processus de production architecturale de la Place Chanoine Petrus Jozef Triest, on voit les contours d’une architecture relationnelle, par analogie avec le raisonnement développé par le critique d’art Nicolas Bourriaud dans son essai L’Esthétique relationnelle. Le projet architectural avait pour ambition que le bâtiment, une fois aménagé en structure ouverte, fonctionne comme un modèle 1:1 à adapter en permanence aux besoins et souhaits changeants des utilisateurs. Ce faisant, une même émancipation esthétique devient possible non seulement au niveau de la demande et de la conception, mais aussi de l’utilisation.

Une patiente faisant partie des groupes de travail articula timidement mais fièrement quelques mots qui étaient de bon augure : « Jozef, il est à nous » – en réponse à une discussion technique visant à déterminer qui pouvait avoir accès à Sint-Jozef, à quel moment, et à qui en incombait la responsabilité. Cette déclaration de la patiente prouve une identification allant bien au-delà de l’appropriation. En créant la Place Chanoine Petrus Jozef Triest, une nouvelle relation entre les médecins, la direction, le personnel et les patients a vu le jour. Le patient, plutôt que d’être abordé sous l’angle de ses expériences spatiales dans son statut de malade (le processus de création n’est pas thérapeutique), fut impliqué dans une discussion professionnelle sur la forme à donner au dispositif thérapeutique.

 

References

Article publié dans A+ 261 Re-Politicize pp. 51-55

Photographie Filip Dujardin